Rémi Massé

Votre député de


Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

Rémi Massé

Votre député de


Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

Menu

Trou noir : entente fédéral-provincial

Au cours des derniers mois, mes collègues députés de l’Est du Québec, des provinces maritimes et moi-même avons travaillé d’arrache-pied afin de sensibiliser notre gouvernement à la problématique du trou noir chez les travailleurs saisonniers.

Notre message était clair : des mesures devaient être mises en place rapidement, compte tenu de la réalité économique de l’Est du Québec.

La récente baisse des taux de chômage de certaines régions, comme celle de notre circonscription, entraîne une augmentation du nombre requis d’heures d’emploi assurable pour qu’un travailleur soit admissible aux prestations régulières d’assurance-emploi. Cette augmentation se traduit par une réduction du nombre de semaines de prestations auxquelles les prestataires sont admissibles.

Conséquemment, certains travailleurs saisonniers ne reçoivent plus de prestations régulières d’assurance-emploi avant d’être rappelés pour reprendre leur travail saisonnier. Cette période est qualifiée de trou noir. Une situation qui touche particulièrement l’Est du Québec et les provinces maritimes.

Nos efforts ont porté fruit, puisque notre gouvernement a annoncé, dans son dernier budget, un investissement immédiat de 10 millions de dollars, dont 6,4 millions pour les régions du Québec, pour un soutien du revenu et de la formation aux travailleurs des industries saisonnières. C’est dans ce contexte que j’ai annoncé en mai dernier avec le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, François Blais, la signature d’une entente de transfert au gouvernement du Québec.

En plus de cette entente, notre gouvernement investira 230 millions de dollars pour venir en aide aux travailleurs saisonniers victimes du trou noir en identifiant des solutions locales visant la main-d’œuvre qui évolue au sein de l’industrie saisonnière.

Des partenaires, dont le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, sont déjà à pied d’œuvre avec plusieurs intervenants locaux dans chacune des régions touchées afin d’identifier les pistes d’action.

Notre gouvernement comprend bien le phénomène du trou noir et continuera d’aider les travailleurs touchés.